Tout ce qui touche le militaria et l'histoire de toutes époques.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les soldats disparus du « Kilianstollen » refont surface.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aymeric10

avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 27
Localisation : loches sur ource

MessageSujet: Les soldats disparus du « Kilianstollen » refont surface.   Sam 11 Mai - 9:52

Voici un article parut sur le site "Alsace.fr", des archéologiques ont mis à jour une tranchée allemande de la première guerre. Des corps de soldats allemands ont été découverts avec leur effets personnels.


Les archéologues du PAIR, dont une archéo anthropologue, ont déjà exhumé plusieurs corps sur le site du « Kilianstollen » près de Carspach.



C’est la fin d’un mystère qui planait depuis la fin de la Première Guerre mondiale. Les fouilles archéologiques préventives menées depuis trois semaines dans l’abri découvert sur le chantier de la future déviation d’Aspach ont permis de retrouver certains des 21 soldats allemands morts à cet endroit en 1918. Une découverte exceptionnelle.

On avait perdu leur trace depuis la fin de la Première Guerre mondiale. La semaine passée, les premiers d’entre eux ont revu la lumière du jour, après 93 années passées sous plus de trois mètres de terre. Les archéologues ont en effet commencé à exhumer les 21 disparus du « Kilianstollen » (la galerie de Kilian), un abri allemand datant de la Première Guerre mondiale, situé au nord de Carspach, dans le Sundgau. En fin de semaine dernière, plusieurs corps avaient déjà été retrouvés par les services du Pair (Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan), qui travaillent sur place depuis le début du mois. « C’est un chantier passionnant, mais il reste encore beaucoup à faire, en particulier pour comprendre ce qui s’est exactement passé ici en 1918. Il nous faudra un certain temps pour digérer tout cela », explique l’archéologue Mickaël Landolt, en charge du chantier.

Cette découverte lève le voile sur un mystère qui planait depuis 93 ans à Carspach et dans les villages voisins. Un voile qui avait commencé à être levé en octobre, l’an dernier, lorsque les engins de chantier travaillant sur le futur contournement d’Aspach ont mis au jour par hasard les restes d’un abri allemand datant de la guerre 1914-1918.

Pour les historiens, cela ne faisait aucun doute : on venait de retrouver le fameux « Kilianstollen », une galerie aménagée dans laquelle auraient péri en 1918 une trentaine de soldats allemands, enterrés vivants par l’effondrement du toit de l’abri. Le drame n’avait eu à l’époque aucun témoin civil, la population de Carspach ayant été évacuée durant la Grande Guerre. Ce n’est qu’à leur retour que les habitants avaient découvert le monument provisoire dressé par les Allemands sur l’emplacement supposé de la galerie. Mais depuis, personne n’avait pu localiser avec précision le « Kilianstollen », et le mystère était resté entier.

Après avoir dégagé les alentours du site l’an dernier, les archéologues sont revenus sur le chantier au début du mois, afin de mener une nouvelle campagne de fouilles. Celle-ci devrait durer jusqu’à mi-octobre. Les premiers travaux ont consisté à dégager les abords de l’abri, afin de délimiter précisément le tracé de la galerie mise au jour. Une galerie orientée Nord-Sud et conçue à l’image des galeries de mines de l’époque, avec des murs et un toit constitués de poutres, d’une hauteur de 1,80 m. Les archéologues sont aidés dans leurs recherches par un plan allemand de l’époque, retrouvé dans les archives, et qui présente le tracé exact du « Kilianstollen ».

Grâce au plan, on sait que cet abri faisait au total 125 m de long, qu’il comprenait 16 accès (en 1918), et qu’il pouvait accueillir 500 personnes. « Il était très bien équipé, puisqu’on y trouvait plusieurs pièces de repos pour les soldats, ainsi qu’un poste sanitaire », explique Mickaël Landolt. « Il était alimenté en électricité, avec un téléphone pour les officiers. Il y avait aussi un poêle pour se chauffer, il devait donc probablement y avoir un système d’évacuation des fumées. » Des comptes-rendus d’activités donnent également un déroulé complet, jour par jour, des travaux entrepris pour la construction de l’abri, qui a débuté en 1916.

Des photos prises à l’époque sur le site (ou sur un abri proche, le lieu exact est difficile à déterminer) montrent plusieurs soldats allemands en position de tir le long d’une tranchée aménagée au-dehors, parallèlement à l’abri, face aux positions françaises. Les parois et le sol de la tranchée sont renforcés par des planches, et les tireurs disposent de plaques de blindage pour les protéger. Un panneau leur donne même des indications utiles pour régler leurs tirs, en précisant les distances auxquelles se trouvent certains repères visuels (arbre, rocher) sur le terrain.

Dès le début de cette nouvelle campagne de fouilles, les archéologues parviennent à délimiter l’endroit exact où devraient se trouver les corps des 21 disparus. Il s’agit d’une section de galerie longue d’une cinquantaine de mètres, où les poutres qui maintenaient les parois semblent avoir explosé de l’intérieur. « On savait que la galerie s’était écroulée sur ses occupants, donc logiquement c’était ici que devaient se trouver les corps », explique Mickaël Landolt.

Le flair de l’archéologue s’est avéré payant : très vite, un premier corps est mis au jour. D’autres vont suivre, permettant de dresser un instantané saisissant du drame qui s’est joué ici il y a près d’un siècle (lire ci-dessous).

Les archéologues devraient poursuivre leurs travaux durant plusieurs semaines, avec l’espoir de parvenir à retrouver la totalité des 21 disparus.


Revenir en haut Aller en bas
Jedburgh

avatar

Messages : 1053
Date d'inscription : 12/02/2011
Age : 32
Localisation : Ruvigny

MessageSujet: Re: Les soldats disparus du « Kilianstollen » refont surface.   Sam 11 Mai - 19:04

Sacré découverte !
jedburgh
Revenir en haut Aller en bas
 
Les soldats disparus du « Kilianstollen » refont surface.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les soldats disparus du « Kilianstollen » refont surface.
» LE MORTS DE LA REPRESSION MILITAIRE REFONT SURFACE A LUBUMBASHI
» les soldats disparus en haute marne
» Un Chasseur disparu au combat en 1918, retrouvé 92 ans après
» Couleurs pour peindre motocycles,moto et soldats allemand.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
militaria et histoire vivante  :: Revue de presse-
Sauter vers: