Tout ce qui touche le militaria et l'histoire de toutes époques.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le panzer 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
paysan

avatar

Messages : 1374
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: le panzer 1   Lun 18 Oct - 18:36

Le Panzer I est un char léger allemand, conçut dans les années 1930 et utilisé, lors de la Guerre d'Espagne et au début de la Seconde Guerre mondiale. Il fut le premier panzer réalisé alors que l'Allemagne, suite au traité de Versailles, avait interdiction d'étudier ou de construire des engins blindés, si bien que la première désignation qui lui fut appliquée pour brouiller les pistes, fut bien anodine, Landwirtschaftlicher Schlepper, ou tracteur agricole, mais par la suite il en reçut une plus officielle Panzerkampfwagen I (véhicule de combat blindé I). Il est également connu sous le nom de Sonderkraftfahrzeug 101 (abréviation SdKfz 101) littéralement véhicule spécial à moteur.

Il était principalement destiné à servir comme véhicule d'instruction, peu coûteux car légèrement armé et blindé, pour formaliser les nouvelles doctrines de la blitzkrieg, mais les retards sur les modèles suivants contraignirent les allemands à l'utiliser au combat. Il constitua ainsi les gros des panzerdivisions, lors des campagnes de Pologne et de France, mais fut rapidement retiré des premières lignes et converti à d'autres usages, principalement comme tracteur pour des canons sur roues.

Son équipage se composait d'un conducteur et d'un commandant qui était également tireur. Il possédait deux mitrailleuses de calibres 7,92 mm. La faible épaisseur de son blindage n'était efficace que contre l'infanterie légère. Pour un poids de près de 5 tonnes, le moteur de 100 chevaux était nettement insuffisant et sa consommation de près de 120l les 100km trop importante.


Le général Guderian, futur chef des armées blindées du IIIe Reich, voulait des chars d'instruction rapides nécessitant un coût de production très peu élevé. il devient le chef d'état major du général Lutz, inspecteur des troupes mécanisées de la Reichwehr. De la rencontre des deux hommes naîtra l'ambition secrète de la création d'un corps blindé, fer de lance de la nouvelle armée allemande.

La conception de ce véhicule débute en 1932, par une demande d'étude d'un char léger de cinq tonnes, adressée aux industriels allemands, Rheinmetall, Krupp Ag, Henschel, MAN AG et Daimler Benz. En 1933, le projet de Krupp fut choisi. Il était basé sur la chenillette britannique Carden-Loyd Mark IV, deux d'entre elle ayant été achetées secrètement à l'URSS. À la fin de l'année, on décida de combiner le châssis Krupp avec la tourelle conçue par Daimler Benz, ce mariage donna le Panzerkampfwagen I Ausf A, qui commença à être produit à partir de juillet 1934.

Il reste en production jusqu'en juin 1936, Daimler-Benz, Henschel, Krupp et MAN en fabriquant 818 exemplaires. Motorisé par un moteur Krupp M305 de 57 chevaux, il pèse 5,4 tonnes avec un blindage de 13 millimètres d'épaisseur maximum. Son armement est constitué par une paire de mitrailleuses MG13[1] de calibre 7,92 millimètres montée dans la tourelle, elles sont solidaires pour le pointage en site, mais peuvent être pointées individuellement en élévation. L'équipage est de deux hommes, le conducteur qui prend place à l'avant de la caisse, et le chef de véhicule qui dans la tourelle utilise les deux mitrailleuses et la radio.

Le char se révèle cependant sous-motorisé et dès août 1935, apparut le Ausf B, équipé d'un nouveau moteur, le Maybach NL38TR, plus puissant et plus fiable. Pour loger ce nouveau moteur, le châssis est rallongé de 4,02 à 4,4 mètres, et une roue de route est rajoutée à la suspension. Daimler-Benz, Henschel, Krupp, MAN, et Wegmann vont en produire 675, jusqu'en juin 1937.

La première utilisation du char au combat eu lieu en 1936, au sein des forces envoyés combattre aux côtés du général Franco, pendant la Guerre d'Espagne. Le char s'y montra complètement surclassé du fait de son armement, sans capacités antichars, face au BT-5 et T-26, fournis par les soviétiques aux républicains. Ces derniers en capturèrent quelques uns, qu'il réarmèrent avec des canons de 20 et de 25 mm. Une dizaine fut aussi vendue à la Chine nationaliste, pour laquelle ils combattirent lors de la guerre civile et au début de la guerre sino-japonaise.

Bien que l'intention de la Wehrmacht ait été de le réserver à l'entraînement, les retards dans la production du Panzerkampfwagen III les obligèrent à utiliser intensivement le Panzer I lors des premiers temps de la Seconde Guerre mondiale. Il constitua le gros des forces blindées qui envahirent la Pologne, puis une bonne partie au Danemark, en Norvège et en France. Il fut par la suite relégué à l'instruction des nouveaux équipages et aux patrouilles contre les partisans dans les territoires occupés.




Tentatives de développement ultérieures

Plusieurs projets vont, par la suite, essayer d'améliorer le char au niveau de la puissance de feu et surtout de la protection car son blindage ne le met à l'abri que des armes légères d'infanterie : un simple fusil antichar est efficace contre lui. Ainsi naîtront plusieurs modèles postérieurs qui seront peu produits car dépassés dès leur mise en service.

Le premier, le Ausf C, est quasiment un nouveau véhicule destiné à la reconnaissance et aux opérations aéroportées. D'une masse de huit tonnes, il est capable grâce à suspension à roues entrecroisées et son moteur Maybach HL45P entraînant une boîte de vitesse à huit rapport avant d'atteindre 79 km/h et un rayon d'action de 300 kilomètres. Une des MG-34 a été remplacée par un canon mitrailleur EW141 de 20 mm, dans la tourelle manuelle. Mais son blindage avant de trente millimètres sans aucune inclinaison, le rend vulnérable, même pour des missions de reconnaissance, à l'époque de son apparition à la mi-1942. Krauss-Maffei n'en produira donc que quarante de juillet à décembre 1942.

Le développement du Ausf D n'ira lui pas plus loin que son prototype VK602.

Le Ausf F, issu du prototype VK1801, utilisant la suspension et le groupe propulseur du Ausf C, constituera une tentative de produire un char d'infanterie, le mieux protégé possible. D'une masse de vingt et une tonnes, blindé à 80 millimètres sur l'avant et 50 sur les flancs et à l'arrière, il se révélera en effet assez peu vulnérable aux armes antichars de l'époque, mais son armement de deux mitrailleuses et un châssis surchargé, capable de rouler à seulement 25 km/h, le rendait inapte à autre chose que le soutien rapproché de l'infanterie. Les trente exemplaires produits par Krauss-Maffei entre avril et décembre 1942, furent utilisés sur le front est.





Les véhicules dérivés

Le premier dérivé du PzKw I, fut un véhicule de commandement dérivé du Ausf A, le Kleiner Panzerbefehlswagen (klPzBefWg) ou SdKfz 265, pourvu d'une superstructure au lieu de la tourelle pour donner plus d'espace intérieur, pour les tâches commandement et le montage d'une radio FuG-6. Ils étaient armés par une MG-13 ou une MG-34 sur rotule à l'avant de la superstructure. La modification entraîna le rallongement et l'alourdissement de la caisse, puis un changement de moteur qui donna finalement naissance au châssis du Ausf B. Daimler-Benz en réalisa six en modifiant des Ausf A, puis 184 pendant la production du Ausf B. Il servirent jusqu'en 1942, au sein des régiments de chars, puis furent relégués à des missions secondaires.

Des véhicules de dépannage furent aussi réalisés parallèlement à la production du Ausf B, les Ausf B ohne Aufbau dépourvu de toutes superstructures, ils ne pesaient que quatre tonnes. 164 furent construit mais dès 1940, ils deviennent inutiles pour le dépannage car incapables de tracter les nouveaux types de panzer, plus lourds, ils furent donc affectés aux unités d'entraînement.

Très tôt dépassé comme chars de combat les PzKw I, furent convertis pour d'autres usages. Une des premières modifications fut réalisée sur la base du Ausf A en septembre 1939. le Munitionsschlepper auf Panzerkampfwagen I Ausf A ou SdKfz 111, était un transport de munition réalisé très simplement en ôtant la tourelle du char et en recouvrant l'ouverture par une trappe blindée à deux battants. La hauteur était diminuée à 1,4 mètres et le rayon d'action à 95 kilomètres, du fait de la suppression de réservoir de carburant. Les 51 exemplaires réalisés servirent lors de campagne de Pologne et de France. Finalement en 1942 et 1943, tous les Ausf A et B survivants furent convertis en transports de munitions. 24 d'entre furent par la suite reconvertis en Flakpanzer I, par le montage de canon antiaériens.

Une série de 100 chars poseurs de mines, fut aussi réalisés à partir de Ausf A. Un essai de pont automoteur Brückenleger auf Panzerkampfwagen I Ausf A, ne déboucha pas du fait de la faiblesse du châssis.

La base du Ausf B, plus puissante, permit elle de réaliser de véhicules de combat, plus intéressants, comme le 4.7 cm PaK (t) (Sf) auf Panzerkampfwagen I Ausf B, plus connu sous le nom de Panzerjäger I. 202 furent réalisés (70 Skoda et 132 par Alkett), la tourelle était remplacé par un bouclier (à cinq faces pour les modèles d'Alkett et sept pour ceux de Skoda) protégeant un canon antichar tchèque 47 mm PaK L/43. Cet automoteur peu coûteux, bien que limité, arriva à point nommé pour contrer les chars français B1, puis soviétiques, lors de l'opération Barbarossa, à partir de 1943, dépassé par les nouvelles productions, ils furent alors employés pour la lutte contre les partisans. Autre automoteur, le 15 cm sIG 33 (Sf) auf Panzerkampfwagen I Ausf B, embarquait un obusier d'infanterie lourd SIG33 de 150 millimètres, dans une superstructure imposante, donnant au char une hauteur de 2,8 mètres, protégeant l'équipe de pièce sur trois côtés avec un blindage de 10 mm. Le canon avait un débattement de 25° de chaque côté et de +75° à -4 en élévation. Un système de pointage d'artillerie Rblf36 était monté aux côtés de la pièce, mais l'absence d'espace de stockage, interdisait l'emport de munition dans le véhicule, de plus la suspension et le moteur du PzKpW I était soumise à de rudes épreuves pour déplacer une telle masse. Seul 38 de ces monstres furent transformés en février 1940, et servirent au sein de six compagnies indépendantes d'obusiers lourds automoteurs, jusqu'en 1943, mais le montage du SIG33 sur d'autres chars comme le Panzer II, se révélera plus satisfaisant.





Revenir en haut Aller en bas
paysan

avatar

Messages : 1374
Date d'inscription : 26/09/2010

MessageSujet: Re: le panzer 1   Lun 18 Oct - 18:57

panzer 1 Ausf B befwg

panzer 1 Ausf B anti aérien

panzer 1 Ausf B ladungleger

panzer 1 Ausf B sdkfz 265

pzJgWg Ausf B

panzer 1 Ausf F
Revenir en haut Aller en bas
 
le panzer 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Panzer 1 ITALERI
» Recherche différents renseignements panzer 3 M
» Panzer III et IV détruits dans le secteur Mont Dieu / Stonne
» Panzer F F I
» Panzer IV J

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
militaria et histoire vivante  :: les véhicules-
Sauter vers: